Accueil du site
Accueil du site
 
Jeunes
Parents
Professionnels
Dossiers thématiques

Accueil du site > Dossiers thématiques > Nutrition > Les repères alimentaires > Viande, poisson, oeuf

Viande, poisson, oeuf

Article crée par Yannick GERVASI stagiaire diététicien Espace Santé Jeunes

source : Manger bouger

1 à 2 fois par jour

Généralement la viande, le poisson ou les œufs c’est une à deux fois par jour, en plat principal, des portions de 100 à 150g à répartir sur un ou deux repas.

Il est important de varier les origines. Pour cela on retrouve la viande rouge (bœuf, agneau…), viande blanche (porc, veau, volaille), lapin, poisson, fruits de mer, œufs… Il existe plein de choix dans chaque catégorie et permet des apports diversifiés. Dans l’idéal il faudrait manger du poisson 2 à 3 fois par semaine dont au moins une fois un poisson gras.

Ils apportent : surtout des protéines mais aussi des minéraux (notamment le fer) et vitamines B12. Cette vitamine nous est seulement apportée par les produits d’origine animale et participe à la formation des globules rouges. Les protéines contribuent à la formation de l’os et au développement de la masse musculaire.

Les poissons gras (saumon, hareng, maquereau, sardine…) sont très intéressants du point de vue nutritionnel, car ils apportent des bonnes graisses (acides gras essentiels et insaturés dont oméga 3) qui participent au bon fonctionnement des systèmes nerveux et cardiovasculaire.

Les femmes enceintes doivent aussi consommer du poisson, avec au moins une fois par semaine un poisson gras. Il est seulement recommandé d’éviter les poissons et fruits de mer crus ou fumés qui peuvent être contaminés.

Manger trop de viande peut entraîner des maladies. C’est pourquoi 100 à 150g par jour sont suffisants. Il est important de varier les viandes et préférer une consommation moins riche en gras, comme les viandes de volailles (poulet, dinde…) et lapin, sans manger la peau. Dans le bœuf et le porc il existe aussi des morceaux moins gras que d’autres comme le rumsteck, la bavette, le faux filet et le jarret pour le bœuf et le jambon blanc et filet mignon pour le porc. Pour les steaks hachés, préférez ceux à 5% de matière grasse. Il est utile de regarder les étiquettes ou demander au boucher pour avoir des informations et des conseils.

Pour certains, le poisson est un peu trop cher. Mais le poisson surgelé et en conserve est souvent moins coûteux et aussi bon sur le plan nutritionnel. Toutefois, attention aux poissons panés et préparés (en sauce) qui peuvent apporter beaucoup de gras voire du sucre. Et puis le poisson, c’est comme les fruits et légumes, il existe des saisons ! Alors le poissonnier peut donner des conseils.

Pour la viande, le jambon blanc, la dinde, le poulet et les steaks hachés sont souvent moins chers que les autres morceaux. Et il ne faut pas oublier les œufs, qui sont souvent plus abordables et peuvent se préparer de plusieurs façons.

Peur de ne pas savoir les cuisiner ? Il suffit d’acheter des filets (poisson ou viande) ou des darnes (poisson) qui peuvent se faire à la poêle avec peu ou pas de matière grasse, à l’eau dans du bouillon, au four, en papillote avec des légumes et aromates… ou sur le grill.

Tu peux aussi mettre des œufs durs, du thon en boîte ou de la viande hachée dans tes salades, gratins, ou plats de pâtes ou riz. Avec des légumes, un peu de crème et des épices, c’est toujours bon.

Dans le cas de végétarisme ou végétalisme, il est utile de se renseigner auprès de professionnels de l’alimentation (diététicien) pour éviter les problèmes de carences. Toutefois, pour compenser le manque d’apport en protéines animales, il faut associer dans un même plat des céréales (semoule, blé, maïs, riz...) et des légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots rouges…). Une association avec des produits laitiers ou des jus de fruits acides (agrumes) favorisera également une bonne absorption du fer des produits végétaux qui ne sera pas apporté par la viande.

Pour les enfants qui n’aimeraient pas ça, il faut préférer les morceaux tendres qui n’ont pas besoin d’être beaucoup mâchés (bœuf ou veau haché, filet, petite côte ou escalopines). Les plats mijotés avec des légumes et féculents attendrissent la viande et peuvent se présenter aux enfants sous forme de purée, avec un peu de lait pour homogénéiser. Avec le poisson, il suffit de le faire en gratin, émietté avec de la béchamel ou une purée de pomme de terre, carotte, brocoli… Les poissons panés et nuggets (poisson ou poulet) sont à consommer le moins souvent possible car ils sont souvent gras à cause de la panure.

SPIP 2.1.30 [23453] | Squelette BeeSpip v.3.0 [1056]