Accueil du site
Accueil du site
 
Jeunes
Parents
Professionnels
Dossiers thématiques

Accueil du site > Dossiers thématiques > Tabac > Les aides au sevrage

Les aides au sevrage

Il est possible de s’arrêter de fumer sans aide particulière, ni médicament ou substitut. Cependant, on peut trouver des aides auprès de son médecin de ville ou de son pharmacien ou auprès des consultations d’aide au sevrage tabagique plus spécialisés, implantées le plus souvent dans les hôpitaux( consultation hôpital d’Aubagne le mardi matin et le vendredi après midi) et qui prennent en charge les fumeurs les plus dépendants et les personnes ayant déjà souffert d’une maladie liée au tabac. Ces consultations peuvent aussi être proposées dans les Consultations Jeunes Consommateurs et les CSAPA.

Il existe différentes méthodes d’aide au sevrage avec ou sans contrôle médical :
- une substitution nicotinique (patchs, gommes à mâcher, etc. vendus en pharmacie) permettant un sevrage progressif de la nicotine et réduisant les effets du manque ;
- un traitement médicamenteux (bupropion, par ex.) ;
- une aide psychologique individuelle ou collective, des rencontres avec d’anciens fumeurs, la relaxation et les techniques respiratoires, diététiques, etc. peuvent être préconisées.

1,7 Millions de fumeurs ont recours à des médicaments d’aide à l’arrêt du tabac.

Il existe des méthodes alternatives pour arrêter de fumer comme l’acupuncture , l’homéopathie , la sophrologie, la psychothérapie comportementale , l’hypnose ,les cigarettes sans tabac, la cigarette électronique…

Mais la plupart de ces méthodes ne sont pas validées par les instances de santé publique (ANAES, OMS, Afssaps) car leur efficacité n’a pas été encore prouvée.

source : MILDT

source : doctissimo

SPIP 2.1.30 [23453] | Squelette BeeSpip v.3.0 [1056]